QCM de Dermatologie

Cliquer sur la liste déroulante pour obtenir les réponses 

Question n° 1 :
Au cours du pemphigus vulgaire, on peut observer :
  1. Une éruption caractérisée par des cocardes
  2. Des lésions buccales
  3. Des plaques urticariennes
  4. Une bulle sous-épidermique
  5. La présence d'IgA sur la zone de la membrane basale à l'immunofluorescence directe


Question n° 2 :
Parmi les dermatoses suivantes, quelles sont celles qui sont susceptibles de dégénérer en carcinome cutané?

  1. Kératose sénile
  2. Angiome tubéreux
  3. Maladie de Paget
  4. Radiodermite
  5. Verrue séborrhéique

 

Question n° 3 :
Le psoriasis vulgaire peut se compliquer d'une :

  1. transformation pustuleuse
  2. atteinte rénale
  3. atteinte cardiaque
  4. arthropathie
  5. érythrodermie

 Question n° 4 :
Parmi les affections bulleuses suivantes une seule s'accompagne d'acantholyse :

  1. le syndrome de Lyell
  2. l'érythème polymorphe bulleux
  3. la dermite herpétiforme
  4. la pemphigoïde bulleuse
  5. le pemphigus vulgaire

Question n° 5 :
La pemphigoïde bulleuse :

  1. est souvent précédée d'un prurit rebelle
  2. se caractérise par des bulles sous épidermiques
  3. se caractérise en immunofluorescence directe par un dépôt linéaire d'immunoglobuline G sur la membrane basale
  4. est plus fréquente chez le sujet âgé
  5. les bulles peuvent s'associer à des placards urticariens ou eczématiformes

Question n° 6 :
Chez une patiente suspecte d'un psoriasis des plis sous mammaires, quels sont les territoires où vous devez rechercher d'autres lésions psoriasiques pour conforter votre diagnostic ?

  1. Cuir chevelu
  2. Ombilic
  3. Ongles
  4. Sillon interfessier
  5. Paumes et plantes des pieds


Question n° 7 :
Parmi les pathologies suivantes, une seule ne constitue jamais un accident cutané médicamenteux :

  1. Psoriasis
  2. Eczéma
  3. Erythème pigmenté fixe
  4. Erythème polymorphe
  5. Dermatite atopique


Question n° 8 :
Parmi les affirmations suivantes, une seule s'applique aux carcinomes basocellulaires cutanés :

  1. Peuvent mettre en jeu le pronostic vital par extension loco-régionale
  2. Peuvent siéger sur les muqueuses
  3. Donnent des métastases par voie sanguine
  4. Donnent des métastases par voie lymphatique
  5. Ne sont jamais pigmentés


Question n° 9 :
Les champignons de type dermatophyte sont :

  1. Keratinophiles
  2. Responsables de localisations viscérales
  3. Responsables de lésions cutanées
  4. Responsables de lésions muqueuses
  5. Responsables de lésions pilaires


Question n° 10 :
La corticothérapie générale est fréquemment utilisée en dermatologie. Dans quelle affection est-elle contre-indiquée ?

  1. Pemphigus
  2. Psoriasis pustuleux
  3. Dermatomyosite aiguë
  4. Pemphigoïde bulleuse
  5. Lupus érythémateux aigu


Question n° 11 :
Quel métal est le plus souvent responsable d'un eczéma de contact ?

  1. Le fer
  2. L'or
  3. L'argent
  4. Le cuivre
  5. Le nickel


Question n° 12 :
L'eczéma de contact est lié à un mécanisme mettant en cause :

  1. Une allergie réaginique à IgE de type I
  2. Une maladie par dépôts d'immuns complexes circulants
  3. Une action toxique directe
  4. Un phénomène d'hypersensibilité de type IV
  5. Un mécanisme phototoxique


Question n°13 :
La gale de l'adulte est caractérisée par

  1. Des lésions interdigitales
  2. Le prurit
  3. La contagiosité importante
  4. Le caractère familial
  5. L'atteinte des organes génitaux externes


Question n° 14 :
Parmi les affections suivantes, laquelle ou lesquelles peu(ven)t être provoquée(s) par un dermatophyte ?

  1. Erythrasma
  2. Teigne
  3. Pytiriasis rosé de Gilbert
  4. Intertrigo interdigital du 4e espace inter-orteil
  5. Vulvo-vaginite


Question n° 15 :
L'urticaire cholinergique :

  1. Est déclenché par la sudation
  2. Est déclenché par le froid
  3. Se présente cliniquement sous forme de petites papules oedémateuses
  4. Comporte histologiquement des signes de vascularite
  5. Se traite par corticothérapie générale


Question n° 16 :
Une dermatophytie de la peau glabre se caractérise par :

  1. Extension centrifuge
  2. Pourtour vésiculeux
  3. Plaque érythémato-vésiculeuse mal limitée
  4. Dépôts blanchâtres
  5. Pourtour émietté


Question n° 17 :
Au cours du psoriasis on peut observer :

  1. Bulles
  2. Vésicules
  3. Nodules
  4. Pustules
  5. Aucune des lésions ci-dessus


Question n° 18 :
L'impétigo :

  1. Est contagieux
  2. A une origine bactérienne
  3. Sa lésion élémentaire est une bulle superficielle
  4. Ne donne pas de signes généraux
  5. Peut être à l'origine d'une glomérulonéphrite


Question n° 19 :
Les ultra-violets peuvent favoriser l'apparition de :

  1. Mélanome
  2. Verrues vulgaires
  3. Carcinome basocellulaire
  4. Maladie cutanée de Paget
  5. Carcinome spino-cellulaire


Question n° 20 :
Les levures du genre Candida peuvent être responsables des affections suivantes. Lesquelles ?

  1. Vaginite
  2. Muguet du nourrisson
  3. Teigne du cuir chevelu
  4. Langue noire villeuse
  5. Intertrigo


Question n° 21 :
Une urticaire peut être provoquée par :

  1. Infestation parasitaire
  2. Hépatite virale
  3. Médicaments
  4. Le froid
  5. L'effort


Question n° 22 :
Citer parmi les cellules suivantes celle(s) qui participe(nt) à la dermite de contact :

  1. Fibroblaste
  2. B lymphocytes
  3. T lymphocytes
  4. Polynucléaires neutrophiles
  5. Cellules de Langerhans de la peau


Question n° 23 :
Le traitement de l'impétigo :

  1. Impose une éviction scolaire
  2. Doit faire rechercher un contage
  3. Utilise des topiques pour faire tomber les croûtes
  4. Peut faire appel à l'antibiothérapie devant des lésions multiples
  5. Fait appel aux anti-inflammatoires non stéroïdiens en cas d'œdème important


Question n° 24 :
Le carcinome baso-cellulaire est caractérisé par

  1. Extension locale
  2. Bordure perlée
  3. Disposition métamérique
  4. Evolution rapide
  5. Absence de métastases


Cas clinique 1 : 

Un sujet de 22 ans, consulte pour un prurit existant depuis 1 mois, qu'il a essayé de traiter par une pommade à la néomycine. Après 15 jours de traitement le prurit s'est aggravé et son médecin lui a prescrit un dermo-corticoïde, qui a atténué le prurit. A l'examen, il a des lésions de grattage aux membres, aux fesses et sur la face antérieure du tronc; une vésicule perlée sur la face externe du médius droit; et une papule excoriée au fourreau de la verge. Le visage est indemne. La langue porte des lésions blanchâtres à contour géographiques. L'interrogatoire révèle que son frère se plaint également de prurit.

Question n° 1 :
Quels sont les arguments en faveur du diagnostic que vous évoquez ?

  1. Les lésions linguales
  2. L'aggravation sous pommade à la néomycine
  3. La papule du fourreau
  4. Le respect du visage
  5. L'amélioration sous dermo-corticoïde


Question n° 2 :
Le prurit évoque le diagnostic si :

  1. Il prédomine au cuir chevelu
  2. Il s'accompagne de dermographisme
  3. Il est surtout important dans la journée
  4. Il est aggravé par la néomycine
  5. Il disparaît après application de benzoate de benzyle


Question n° 3 :
D'autres lésions auraient pu évoquer le diagnostic. Lesquelles ?

  1. Lésions de grattage sur les fesses
  2. Parasites le long des poils
  3. Sillon sur la face antérieure du poignet
  4. Nodules aux aisselles
  5. Erosions buccales


Question n° 4 :
Le traitement doit comporter :

  1. Rasage des poils pubiens
  2. Traitement simultané de toute la famille
  3. Désinfection des draps, linges et vêtements
  4. Traitement des animaux domestiques
  5. Antihistamique per os


Cas clinique 2 : 
Une petite fille de 13 mois atteinte de dermatite atopique a depuis 48 heures une fièvre à 40° et une éruption vésiculo-pustuleuse du visage et du thorax; les vésicules ont 3 à 5 mm de diamètre et sont ombiliquées. Le père a des antécédents d'eczéma. La mère a un herpès labial récidivant. Une tante maternelle a un asthme depuis l'âge de 14 ans.

Quel diagnostic évoquez ?


Question n° 1 :
Quels examens peuvent confirmer le diagnostic que vous avez évoqué devant l'épisode aigu ?

  1. Culture virale à partir des lésions cutanées
  2. Cyto diagnostic sur le plancher d'une vésicule
  3. IgE sériques
  4. Hémoculture
  5. Ponction lombaire pour recherche de virus


Question n° 2 :
Quel traitement instituez-vous ?

  1. Corticothérapie locale
  2. Corticothérapie générale
  3. Acyclovir intra-veineux
  4. Isoprénosine
  5. Kétoconazole


Question n° 3 :
Cette enfant n'avait pas été vaccinée. Après guérison de l'épisode aigu, quelles vaccinations autorisez-vous ?

  1. Tétanos
  2. Poliomyélite
  3. BCG
  4. Coqueluche
  5. Rougeole-oreillons-Rubéole


Question n° 4 :
Après guérison de l'épisode aigu, quels conseils donnerez-vous ?

  1. Eviter les vêtements de laine au contact de la peau
  2. Eviter le contact de l'eau
  3. Supprimer le lait de l'alimentation
  4. Eviter les expositions solaires
  5. Utiliser des produits hydratant la peau


Question n° 5 :
Quelques semaines après guérison de l'épisode aigu, survient une poussée de la dermatite atopique sur le visage et sur les fesses. A quelle(s) conditions) la corticothérapie locale doit-elle être prescrite ?

  1. Sous occlusion aux fesses
  2. 3 fois par jour
  3. Tous les jours
  4. En utilisant un corticoïde de classe I (très fort)
  5. En prévoyant un arrêt progressif


Cas clinique 3 :
Une femme de 30 ans, blonde à peau claire, a sur la jambe droite une tumeur pigmentée. Cette lésion a débuté plusieurs années auparavant. On trouve un nodule pigmenté d'un centimètre de diamètre, reposant sur une plaque pigmentée à bords irréguliers. La malade a un psoriasis disséminé traité autrefois par PUVA et plus récemment par un rétinoïde. Elle a vécu longtemps au bord de la  mer et s'est beaucoup exposée au soleil. Sa mère a eu un mélanome malin il y a 10 ans. Le diagnostic anatomo-pathologique est celui de mélanome malin.

Question n° 1 :
Quelle forme anatomo-clinique de mélanome présente elle ?


Question n° 2 :
Le diagnostic aurait dû être porté avant l'apparition du nodule. Quel(s) élément(s) aurai(en)t dû alerter le clinicien ?

  1. Caractère irrégulier des bords
  2. Polychromie
  3. Localisation à la jambe
  4. Augmentation de surface
  5. Ulcération


Question n° 3 :
Quel est le facteur histologique qui a la plus grande importance pronostique ?

  1. Ulcération épidermique
  2. Niveau d'envahissement dermique, dit de Clark
  3. Index mitotique
  4. Epaisseur de la tumeur (Breslow)
  5. Charge pigmentaire


Question n° 4 :
Quels sont les facteurs de risque qui ont pu intervenir dans le déterminisme de ce mélanome malin ?

  1. Type de peau de la malade
  2. Expositions solaires
  3. Antécédent de mélanome chez la mère
  4. Traitement par PUVA
  5. Psoriasis


Pages trouvées

 
   
     

 
Société Tunisienne
 
 
Atlas Dermato
Atlas
Cours de Dermatologie
Evaluation
 

Remarques et commentaires  Remarks and comments :
Dr MOHAMED DENGUEZLI 

Service de dermatologie CHU FARHAT HACHED SOUSSE TUNISIE